1) Pour la France

 

 a) Répercussion sur les emplois

 La peur principale des Français, selon Suzanne Berger, est la disparition de l'emploi, y compris de l'emploi qualifié, au profit des pays en voie de développement. Selon un sondage dans l'expansion, "88% des Français interrogés jugent que les délocalisations constituent un évènement grave et durable" et "35% des sondés estiment que leur emploi ou celui d'un proche a de grands risques d'être délocalisé".

 Cette peur n'a pas lieu d'être car:

  • D'une part car les délocalisations, selon Catherine Mann, économiste et chercheuse à l'Institute for International Economics( IIE), ont détruits bien moins d'emplois que ce que l'on croit. Seul 12% des pertes d'emplois en France sont imputables aux délocalisations, on a tendance à croire le contraire car elles sont localement concentrées. D'autres organes mesurant l'impact des délocalisations sur l'emploi avancent d'autres chiffres, la différence de données est dû aux différentes manières de mesurer le phénomène. Néanmoins, tous montrent que les pertes d'emplois causées directement par les délocalisations restent peu nombreuses.

 

  • D'autre part car contrairement à l'idée reçue, les délocalisations vers les pays " à bas salaires" sont minoritaires. D'après Alternatives Economiques (Hors-série n° 074 - octobre 2007), entre 1995 et 1999, 62.5% des 12952 emplois délocalisés l'ont été aux profits des Pays développés et entre 2000 et 2003, 43% des 14975 emplois.

                                                                                        Destination des emplois délocalisés* du secteur industriel français (hors énergie), en %

 

Cependant, il faut nuancer ces résultats car certains secteurs sont plus touchés que d'autres. Les secteurs de l'habillement et de l'industrie textile par exemple, où la main d'oeuvre n'est pas très qualifiée, sont très touchés par les pertes d'emplois vers les pays "à bas salaires".

 

 b) De plus en plus de secteurs touchés

                                                             Les secteurs des services concernés



  Le processus de délocalisation a d'abord touché l' industrie, il touche de plus en plus le secteur tertiaire comme on le voit sur le tableau ci-dessus,c'est la conséquence de la disponibilité d'importantes infrastructures de communication dû au développement des télécommunications et d'Internet à la fin des années 1990. Par exemple, de nombreux centres d'appels ont délocalisé vers le Maroc car il disposait d'un réseau de téléphonie très performant et d'autres atouts. La délocalisation de services a été aussi causée par l'informatisation de nombreux services, qui ont rendu possible le déplacement du  lieu de production des services vers des pays à bas salaires sans que cela n'affecte le client. L'Inde est la première bénéficiaire de cette tendance car elle dispose d'une importante main d'oeuvre qualifiée et anglophone. Par exemple Axa et la Société Générale ont délocalisé leur comptabilité en Inde.

  Deux types d'activités de services vont être touchés par les délocalisations ( Source : Les Mini-génies, La délocalisation)

  • les activités à faible valeur ajoutée comme les centres d'appels, les fonctions simples de support administratifs (paie, traitement comptable des fournisseurs) et de support informatique.
  •  les activités de services à plus forte valeur ajoutée : comme la recherche et développement.

Les secteurs principalement touchés par les délocalisations restent bien les secteurs employant une main d’oeuvre peu qualifiée , par exemple sur 100 entreprises de l’habillement-cuir, 21,6 ont connu des délocalisations ou des implantations ou les deux. Mais les délocalisations sont aussi de plus en plus nombreuses dans les secteurs de plus haute technologie, comme l’électronique et l’électroménager ou les biens d’équipement, dans  l'industrie des équipements électriques et électroniques, sur 100 entreprises, 13,2 étaient touchées par les délocalisations ou autres implantations ou les deux.

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×