1)Définir les délocalisations

 

 

 Pour bien comprendre ce qu'est une délocalisation et pouvoir en mesurer l'ampleur, il faut connaître précisément son sens. La délocalisation est souvent confondue avec d'autres phénomènes comme la désindustrialisation, l'externalisation... Certains économistes s'appuient sur une définition au sens strict, d'autres sur une définition au sens large. 

 

a) Délocalisation au sens strict

 D'après l'organisation de coopération et de développement économique (OCDE), pour parler de délocalisation il faut :

 - la fermeture totale ou partielle de l'unité de production dans le pays d'origine

 - le transfert de l'activité de production par le biais de l'ouverture d'une filiale dans le pays d'accueil

 - la réimportation du produit délocalisé dans le pays d'origine ou son exportation à partir des filiales vers les marchés visés par les exportations.

L'économiste Olivier Bouba-Olga opte pour cette définition car selon lui les autres définitions empêchent de bien comprendre et bien mesurer ce concept.

La délocalisation au sens strict se fait généralement par un investissement direct à l'étranger (IDE).Depuis le milieu des années 1980, la croissance des flux d’IDE dans le monde a été quasiment ininterrompue.

 

Les investissements directs à l'étranger (IDE) dans le monde ont progressé de 29% en 2005, atteignant le chiffre de 916 milliards de $. En France, les IDE sortants ont atteint 190 milliards d'euros en 2000.

 

 

                                           Graphique gr14.4-1

 

 La délocalisation par l' IDE peut s'effectuer de deux manières : soit par la création d'une unité de production à l'étranger, soit par une opération de fusion et acquisition (F&A).

Les opérations de fusions et acquisitions sont devenues le type d'IDE le plus courant depuis 1980. Les fusions et acquisitions en 2007, dans le monde, s'élevaient à 5000 milliards de dollars. Ceci est tout particulièrement vrai pour l’implantation dans les pays développés, où les FA transnationales, c’est-à-dire les FA entre des entités appartenant à des pays différents, ont représenté plus de 80 % des IDE à partir de 1995. Dans les pays en développement, les acquisitions ont aussi augmenté.

 

fusion.jpg   

 

 Cependant les délocalisations au sens strict sont peu nombreuses, elles ne constituent que le "sommet apparent de l'iceberg" des délocalisations de production.

Cela signifie donc qu'il y a d'autres manières d'effectuer une délocalisation que la délocalisation directe via les IDE.

 

b) Délocalisation au sens large

 La délocalisation au sens large se fonde sur l'idée de remplacement, c'est-à-dire que les produits qui pourraient être fabriqués en France sont remplacés par une activité à l'étranger sans l'ouverture d'un lieu de production. Ce type de délocalisation se manifeste surtout en sous-traitance international.

Selon l' OCDE, la délocalisation au sens large répond aux caractéristiques suivantes. La première est l'arrêt partiel ou total d'une activité de production de biens ou de services dans les pays d'origine avec une réduction d'effectifs. Cette activité sera par la suite sous-traitée de manière régulière auprès d'une autre entreprise non affiliée. Et enfin l'entreprise dite donneur d'ordre importe ses biens et ses services pour satisfaire la demande intérieure du pays d'origine.

 La sous-traitance est très répandue depuis ces dernières décennies. Ainsi, le donneur d'ordre peut accéder à un savoir faire et à une main d'oeuvre plus qualifiée, c'est ce que l'on appelle la sous traitance de spécialité. En faisant cela l'entreprise donneur d'ordre peut se concentrer sur les activités de conception, de recherche et la commercialisation de produits.

Exemple de Renault :

"Pour mieux affronter la concurrence, Renault s'est en effet concentré sur ce qu'il savait faire de mieux : concevoir et produire des voitures. Il ne conserve que les moteurs où il excelle. Il a préféré acheter aux autres ce que les autres pouvaient faire mieux que lui. Il s'est donc concentré sur ce qu'il savait faire de mieux."(source:Mondialisation et stratégies industrielles, ESSENTIEL Milan, 1999 )  

 

 Pour résumer, la délocalisation est un concept plus complexe que la simple fermeture d'une entreprise pour sa réouverture à l'étranger. Pour notre part nous adopterons une définition au sens large.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×