2) Les différents types de délocalisations

 
 

 

a) Délocalisation horizontale

 Les délocalisations horizontales s'effectuent d'un pays développé vers un autre pays développé, c'est une délocalisation Nord-Nord. Les délocalisations horizontales se développent surtout dans les zones économiques les plus développées. Ces pays attirent une proportion très forte des IDE totaux. Malgré les délocalisations vers les pays émergents, les principaux pays accueillant les IDE sont les pays riches avec pour les pays émergents la Chine et l' Inde comme le montre la carte ci-dessous.

Stock d'IDE entrants à fin 2009 (en milliards de dollars)

Fichier:IDE in stock 2009.jpg

La délocalisation horizontale est majoritairement opérée par des rachats d'entreprises et par des fusions et acquisitions.

D'après ANIMA, Réseau Euroméditerranéen d'Agence de promotion des investissements, généralement, une entreprise se délocalise dans un autre pays développé pour conserver ses parts de marché. Plusieurs obstacles peuvent pousser une entreprise à produire sur place :

  • il existe des barrières protectionnistes tarifaires, comme les droits de douane imposés à l'entrée des marchandises, et non tarifaires comme les normes par exemple.
  • les coûts de transports sont très élevés
  • les produits doivent être adaptés aux préférences des consommateurs locaux, aux normes sanitaires ou de sécurité du pays
  • les services rendus exigent une relation de proximité avec le client

Quelque soit la cause ayant déterminé la délocalisation, elle n'implique pas une remise en cause de l'activité de l'entreprise d'origine, au contraire elle renforce cette activité, voire même la maintien en vie. C'est pourquoi certains économistes, comme l'économiste française Drumetz, ne considèrent pas la délocalisation horizontale comme une opération de délocalisation. 

b) La délocalisation verticale

Selon El Mouhoub Mouhoud, professeur d'économie à l'Université Paris-Dauphine, " l'investissement vertical se produit entre deux pays si ceux-ci présentent des différences de dotations factorielles ou de coûts de production suffisamment importantes". Cette opération s'effectue par les IDE ou par recours à la sous-traitance internationale. Le mouvement des délocalisations s'exerce du Nord vers le Sud.       

 Contrairement à la délocalisation horizontale, la délocalisation verticale concerne elle la production des "morceaux" d'un même produit. Elle est reliée à la théorie de la décomposition internationale du processus de production (DIPP). On peut donc en déduire que la spécialisation internationale et les avantages comparatifs des pays ne peuvent être limités aux produits finaux mais qu'ils touchent ainsi les segments de la production participant à la réalisation de ces produits finaux.

Cette stratégie à entraîné l'organisation des entreprises en firmes réseaux. Certains économistes considèrent la DIPP comme une délocalisation verticale de complémentarité puisque ce type de délocalisation n'entraîne pas nécessairement la disparition de l'entreprise dans les pays d'origine.

La délocalisation verticale peut aussi être de substitution, c'est-à-dire que la production délocalisée remplace la production antérieurement effectuée dans les pays d'origine. Cette forme de délocalisation s'accompagne généralement de la fermeture des installations dans les pays d'origine et la réimportation de la production délocalisée à l'étranger.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×